A A A

Les Services d’aide à domicile en 2030

V-TELE, Martin Ross, 19 mai 2016 -- C’est sous le thème, Les services d’aide à domicile en 2030 que s’est tenu, jeudi à Rimouski, un premier colloque regroupant une centaine d’entreprises d’économie sociale en aide à domicile au Québec et différents partenaires. Cet évènement, organisé par Coup de main à domicile Rimouski, vise entre autres une meilleure planification des besoins des usagers et de l’évolution du métier de préposé d’ici 2030. Avec le vieillissement de la population, les besoins en aide à domicile augmentent de façon exponentielle.

https://www.youtube.com/watch?v=tVvu8x9MzF0&feature=youtu.be VIDÉO

Gilbert Dupuis, président, Coup de Main à Domicile- On a besoin de plus d’heures à fournir donc, plus d’employés. Comme à Rimouski, on a 210 employés ça peut être le double en 2030.

Hélène Saint-Laurent, DG, Entre-Tiens de la Haute-Gaspésie- On vit la même chose en Haute-Gaspésie, de plus en plus de clients, de plus en plus d’heures demandées. C’est de réussir à trouver du personnel pour être capable de rendre ces heures là. À l’heure actuelle on s’en tire quand même assez bien mais dans un avenir assez prochain, ça va devenir problématique.

Marie-Claude Gasse, DG, Coup de Main à Domicile- Les besoins sont de plus en plus grandissants, les gens veulent demeurer à la maison, nous on souhaite orienter nos services pour être capable de leur permettre de rester à domicile sécuritairement, le plus longtemps possible.

A Rimouski par exemple, 87% des clients de Coup de main à domicile ne pourraient plus vivre dans leur demeure sans les services dispensés par l’organisme. Les préposés en aide à domicile jouent aussi un rôle de premier répondant et travaillent en collaboration avec le CISSS.

Marie-Claude Gasse, DG, Coup de Main à Domicile- Dès qu’on détecte quelque chose d’anormal à domicile on entre en contact avec le CISSS pour qu’il puisse y avoir une évaluation des besoins et qu’on fasse du dépistage précoce.

Publié le 21 mai 2016